Au Maroc, l’avortement est interdit et a donc un prix

Six personnes sont actuellement jugées à Marrakech pour des IVG clandestines. Des interruptions de grossesse pratiquées contre espèces sonnantes et trébuchantes.