Un ministre algérien traite les opposants de « pseudo-Algériens, mercenaires, pervers et homosexuels »

Les attaques verbales se multiplient à l’encontre des opposants à l’élection présidentielle qui doit se tenir le 12 décembre.