A Marrakech vidé de ses touristes, « c’est comme si la carte postale était déchirée »

Depuis que le Maroc a fermé ses frontières face à la pandémie de Covid-19, la « ville ocre » tourne au ralenti, au grand dam des hôteliers, restaurateurs, guides, artisans…